BCE, plus de risques de mauvaises que de bonnes surprises

Alors que M. Draghi a dû jouer des coudes pour prolonger comme il l’a fait ses mesures de soutien à l’économie en fin d’année dernière, force est de constater que les publications économiques de ces dernières semaines le mettent en porte-à-faux. Pas sûr dès lors que la partie soit aussi facile que jusqu’alors face à une opposition sans doute grandissante au sein du conseil des gouverneurs.

Si l’on est tenté de faire confiance à Mario Draghi pour résister aux pressions et parvenir à noyer le poisson lors de son intervention, le ton de cette dernière devrait suffire à distiller un message autrement plus optimiste qu’en décembre. Un changement d’anticipations post-conférence de presse de demain est donc hautement probable.

Télécharger l’article

Partager ceci :
Share