Au Japon, le PIB se replie de 0,2 % au premier trimestre après une progression de seulement 0,1 % en fin d’année dernière

L’économie japonaise a été parmi les plus impactées par le ralentissement de la conjoncture mondiale du début d’année, subissant simultanément les conséquences négatives de la hausse du yen et du tassement de la demande internationale et le contrecoup négatif de la hausse des prix alimentaires sur le plan domestique.

Malgré un léger mieux des données de production industrielle et d’exportation en mars, les premières estimations du PIB du premier trimestre font ressortir une contraction de 0,2 % du PIB réel, la première depuis le quatrième trimestre 2015. Souvent amplement révisées, ces premières données sont à prendre avec prudence, pour autant, ces résultats ne surprennent guère compte-tenu des informations recueillies ces derniers mois.

Avec une croissance révisée à seulement 0,1 % pour le dernier trimestre 2017 (contre 0,3 % précédemment), l’économie japonaise est frappée de tous les côtés. Non seulement la croissance de ses exportations de biens et services a fortement ralenti, à seulement 0,6 %, entraînant dans son sillage un net ralentissement des importations (0,3 %) mais la situation domestique s’est considérablement dégradée ces derniers temps, sous l’effet des pertes de pouvoir d’achat consécutives à la remontée de l’inflation, prix alimentaires en particulier.

Selon les dernières données disponibles, les salaires réels se contractaient de 1 % l’an en février, entraînant dans leur sillage un repli marqué des dépenses de consommation courante et des achats d’automobiles, après une année 2017 exceptionnellement bonne.

Les dépenses d’investissement n’ont pas non plus le vent en poupe. Après cinq trimestres consécutifs de progression, l’investissement des entreprises privées a légèrement reflué au premier trimestre. Plus inquiétante est toutefois la tournure des investissements immobiliers qui, en très fort repli depuis trois trimestres, affichent une baisse de plus de 5 % au cours de l’année écoulée.

Au total, la situation japonaise n’est pas brillante. A brève échéance, l’impact de la flambée des cours du pétrole sur l’inflation, ne vas pas arranger les affaires des consommateurs, tandis que sur le front extérieur, l’environnement en présence ne facilitera pas non plus la vie des exportateurs nippons et de l’investissement, même avec un yen affaibli…

Partager ceci :
Share

One thought on “Au Japon, le PIB se replie de 0,2 % au premier trimestre après une progression de seulement 0,1 % en fin d’année dernière

  1. Pingback: La contraction du PIB japonais - Véronique Riches-Flores - The Daily Finance

Comments are closed.