PREVIEW INFLATION US – Le risque reste à la hausse

L’inflation aux Etats-Unis devrait toucher les 3%, voire légèrement au-dessus, d’ici les deux prochains mois. Pour le chiffre du mois de juin publié cette semaine, nous anticipons une hausse à 2.9% en g.a., après 2.8% en mai.

L’énergie et l’alimentation continuent de pousser à la hausse

Les prix de l’énergie et, dans une moindre mesure, ceux de l’alimentation devraient être les principaux facteurs de hausse.

•     Du côté de l’énergie, malgré la baisse des prix du pétrole et celle concomitante des prix de l’essence depuis un mois, les effets de base contribueront à mécaniquement pousser le glissement annuel à la hausse. Ainsi, malgré notre anticipation d’un recul des prix de l’essence de l’ordre de 1% m/m en juin, le glissement annuel devrait se tendre vers 12%. Ces effets de base continueront de jouer en juillet.

•     Sur les prix de l’alimentation, les chiffres de juin disponibles pour la zone Euro ont montré une poursuite de la dynamique d’accélération observée depuis trois mois.  Le risque est de retrouver ce même phénomène pour les Etats-Unis dans le sillage de la hausse des prix des matières premières agricoles des derniers mois. L’indice CRB-produits agricoles s’est en effet tendu de plus de 5% entre avril et juin. Nous anticipons donc une hausse des prix de l’alimentation de 1.2% à 1.4% en g.a. avant une possible stabilisation autour de ces niveaux cet été.

Quid de l’inflation sous-jacente ?

Après avoir cassé la barre des 2% en mars, celle-ci s’est stabilisée autour de 2.1%/2.2% en g.a. Avec un marché du travail tendu, la Fed sera particulièrement attentive aux risques de diffusion de la hausse des prix de l’énergie à l’ensemble de la chaîne des prix.

L’évolution de l’inflation sous-jacente est soutenue par la dynamique des prix de l’habitat, en hausse constante dans une fourchette de 3.0%à 3.5% en g.a. Au regard du dynamisme de l’indice immobilier Case-Shiller, cette croissance devrait rester dans cette fourchette sur les prochains mois. Hors loyers, l’inflation sous-jacente américaine croit à un rythme beaucoup plus modeste, 1.3% en g.a. en mai, soit proche de celle de la zone Euro. C’est la dynamique de cette inflation sous-jacente hors loyers qui sera déterminante pour évaluer les risques de dérapage sur l’ensemble de la chaine des prix. À ce stade, le biais est, selon nous, légèrement à la hausse via :

•     La baisse du Yuan et la hausse récente des prix du coton qui devraient se traduire par un renchérissement de l’habillement dans les prochains mois.

•     Des effets de base positifs dans les prix de l’éducation

Nous anticipons donc une inflation sous-jacente a 2.3% en g.a. en juin après 2.2% en mai. Au cours de l’été, ce chiffre pourrait monter vers 2.4%/2.5% avant de se stabiliser autour de ces niveaux au cours du second semestre.

Après une hausse transitoire, l’inflation devrait retomber en deçà de 2% au premier semestre 2019

À très court terme, la hausse à la fois de l’inflation totale et sous-jacente pourrait alimenter la nervosité sur la politique monétaire de la Fed. Toutefois, sans accélération plus marquée de l’inflation sous-jacente ou de rebond des prix du pétrole d’ici la fin de l’été, l’impact des effets de base sur les prix de l’énergie favorise un scénario de ralentissement graduel de l’inflation au second semestre et début 2019.

 

Partager ceci :
Share

Laisser un commentaire