Preview Inflation Zone_Euro & France : Le point haut est atteint

L’inflation en Zone Euro devrait rester stable à 2 % en g.a. en juillet mais un risque à la hausse ne peut être exclu, conséquence d’une possible surprise à la hausse de l’inflation française qui pourrait accélérer à 2.2 % (après 2.0 % en juin) ou de poursuite de tensions sur les prix de l’alimentation dans l’ensemble de la zone.

Les prix de l’énergie resteront le principal facteur de pressions à la hausse mais cette dynamique va se retourner sur le second semestre et début 2019. A l’inverse des attentes de la BCE, l’inflation sous-jacente devrait rester atone à 1 %.

Les prix de l’énergie encore soutenus par les effets de base avant un retournement

Avec le tassement des prix du Brent depuis fin mai, les prix de l’essence ont baissé depuis un mois. A l’inverse, les prix des autres composantes énergétiques devraient à nouveau se tendre via des hausses des prix du gaz, en particulier en France. Au total, les prix de l’énergie devraient être stables sur le mois. Toutefois, à cause des effets de base (baisse de 0.7 % m/m en juillet 2017), ceux-ci vont à nouveau accélérer en glissement annuel vers 8.5 %.

Au-delà de juillet, les effets de base sur l’énergie vont se retourner. Entre août 2017 et juin de cette année, les prix de l’énergie ont en effet progressé de l’ordre de 8 %.  L’énergie comptant pour près de 10 % dans l’indice d’inflation et en faisant l’hypothèse d’une stabilisation des prix sur l’année à venir, c’est donc 0.8 % d’inflation qui pourrait disparaître à horizon un an.

Inflation sous-jacente toujours atone mais avec des risques de volatilité élevée

La prévision d’inflation sous-jacente est toujours incertaine à cette période de l’année, conséquence de possibles changements des effets saisonniers sur les prix du textile (période de solde) ou ceux des loisirs/transports/hôtels-restaurants (période estivale). Il faudra donc interpréter ce chiffre avec prudence.

Nous anticipons une inflation sous-jacente stable à 1 %, une faiblesse persistante qui viendra à nouveau questionner le scénario de la BCE qui anticipe une accélération de celle-ci vers 1.6 % l’année prochaine. Un optimisme qui est aussi mis à mal par l’appréciation du taux de change effectif de l’euro depuis un mois qui devrait peser sur la dynamique des prix des biens industriels hors énergie à brève échéance.

Quels facteurs de risque à la hausse ?

Le risque sur ce chiffre de juillet est, selon nous, temporairement à la hausse du fait

  • D’une accélération de l’inflation en France qui compte pour 20 % de l’indice d’inflation européen. En plus des facteurs précédemment cités, l’inflation française sera impactée par une forte hausse des tarifs du gaz, +7.5 % sur le mois. Ce facteur pourrait pousser l‘inflation française vers 2.2 % en g.a.
  • De tensions persistantes sur les prix de l’alimentation. Conséquence d’effets de base favorables, les prix de l’alimentation devraient ralentir en glissement annuel. Toutefois, du fait de la vague de chaleur qui touche le continent, il n’est pas exclu que le prix des produits frais continue de surprendre à la hausse.

Partager ceci :
Share

Laisser un commentaire