Preview Inflation US : L’inflation sous-jacente sous surveillance

L’inflation aux Etats-Unis devrait ralentir en août à 2,7 % en glissement annuel après 2,9 % le mois précédent, selon nos estimations. Une prévision en dessous des attentes du consensus à 2,8 % qui s’explique par notre anticipation d’un léger ralentissement de l’inflation sous-jacente à 2,3 % après 2,4 %. S’ils doivent être pris avec prudence, les chiffres plus faibles qu’attendus en août sur les prix à la production (total et sous-jacent) pointent dans cette direction.

Le chiffre d’inflation sous-jacente sera particulièrement scruté par les marchés. Après déjà une accélération des salaires dans le dernier rapport de l’emploi, un résultat plus fort qu’attendu alimenterait les anticipations sur une possible accélération du rythme de hausse des taux de la Fed.

L’inflation totale ralentit via les effets de base sur l’énergie

Comme pour la Zone Euro, les prix de l’énergie devraient ralentir, conséquence des fameux effets de base.

•     Pour le deuxième mois consécutif, les données hebdomadaires montrent un tassement des prix des carburants qui devraient donc baisser de l’ordre de 0,5 % sur le mois. L’an dernier, ils étaient en hausse de 3,8 %. En conséquence, la croissance des prix de l’énergie devrait ralentir de 12 % à 10 % en glissement annuel, contribuant ainsi pour 0,2 % au ralentissement de l’inflation totale sur le mois.

•     L’importance de ces effets de base va s’accentuer sur les prochains mois, en particulier en septembre car l’année passée, les prix des carburants avaient bondi de plus de 10% au cours de la même période. Au total, en faisant l’hypothèse d’une stabilité des prix de l’énergie sur l’année à venir, ceux-ci amputeraient l’inflation de l’ordre de 1% d’ici l’été prochain.

L’inflation sous-jacente va-t-elle suivre l’accélération des salaires ?

La réponse à cette question va être particulièrement suivie par les marchés. La Fed retient dans son scénario central une inflation stable à moyen terme autour de 2,1 % ce qui sous-entend l’absence d’accélération des tensions inflationnistes. Dès lors, une surprise à la hausse alors que l’inflation sous-jacente se situe à 2,4 % en g.a. pourrait l’obliger à envisager de changer le tempo des hausses des taux. A cet égard, un indicateur à suivre sera la réaction des anticipations d’inflation à moyen terme, mesurée par exemple par le 5 ans dans 5 ans. Depuis trois mois, celles-ci ne montrent pas de signes de nervosité, oscillant dans une fourchette de 2,25 % – 2,3 %, ce qui laisse pour l’instant à la Fed une grande latitude de gestion.

Pour le mois d’août,

le consensus anticipe un chiffre stable à 2,4 % mais nous pensons que le risque d’une surprise à la baisse existe, du fait notamment d’un ralentissement des prix dans les services (de 3,1 % à 3 % en g.a.) via des effets de base négatifs pour les prix du logement et des loisirs. A l’inverse, ceux des biens devraient être en légère hausse (de 0 % à 0,1 % en g.a.).

Au-delà, quelle est la balance des risques ?

•     A la hausse, l’accélération de la hausse des salaires. Ce facteur alimente les tensions sur les prix des services hors énergie et hors loyers.

•     A la baisse, la hausse du dollar ( +7 % depuis trois mois sur le taux de change nominal effectif) et le recul des prix des matières premières comme le coton qui vont peser sur l’évolution des prix des biens hors énergie. Ceux-ci pourraient d’ailleurs rapidement retomber en déflation. Un autre facteur de modération pourrait venir des prix du logements (32 % de l’indice des prix) dont la croissance évolue entre 3  % et 3,5 % en g.a. depuis deux ans. La stabilisation de la croissance de l’indice Case-Shiller (autour de 6,5 % en g.a.) ne pointe pas vers une accélération de cette composante à court terme.

Pour le moment, l’impact du deuxième facteur pourrait être le plus visible, permettant de stabiliser l’inflation sous-jacente dans une fourchette de 2 % à 2,5 % en g.a.. Toutefois, une accélération plus marquée des salaires où une dépréciation du dollar pourraient changer la donne.

Partager ceci :
Share

Laisser un commentaire