Accumulation de mauvaises nouvelles en provenance de l’immobilier américain

Les ventes de logements neufs ont chuté de 9,4 % aux Etats-Unis en juillet, une bien mauvaise surprise tandis que le consensus s’attendait à une légère progression. Si la volatilité mensuelle de ces chiffres mérite de prendre quelques distances par rapport à cette annonce, il n’en reste pas moins que les statistiques en provenance du marché immobilier américain déçoivent depuis plusieurs mois maintenant et que l’éventualité d’une accélération de la dégradation de ce marché augmente irrémédiablement au fur et à mesure des mauvaises nouvelles : tarissement des crédits hypothécaires, essoufflement du sentiment des constructeurs, tassement des mises en chantiers…

Réservé aux abonnés

Non classé