BMG août 2017 – L’investissement toujours mais rien que l’investissement…

Notre indicateur d’activité reflue en août à 0,1 après un sursaut à 0.5 en juillet. La dégradation généralisée des chiffres du commerce extérieur et l’arrêt de l’amélioration du climat des affaires expliquent ce résultat malgré un léger mieux du côté de la consommation aux Etats-Unis et au Japon et, toujours, de très bons résultats en provenance de  l’investissement. La désynchronisation persistante des tendances entre l’investissement, d’une part, et le commerce extérieur ou la production industrielle, de l’autre, n’est pas typique et finit par interroger sur la durabilité du rebond de l’investissement.

Nos indicateurs régionaux d’inflation cèdent un peu de terrain à l’exception du cas de la zone euro en forte progression.

Sur les marchés financiers, le mois d’août a été marqué par le retour de la défiance que caractérisent simultanément:
  • Le repli quasi généralisé des indices actions du monde développé
  • La remontée des marchés souverains
  • Le rebond significatif des cours de l’or
  • Enfin, une poursuite de l’appréciation de l’euro en même temps qu’une très nette accélération du mouvement d’appréciation du yuan face au dollar américain.

Dans un environnement toujours caractérisé par l’abondance de liquidités, les marchés boursiers émergents et ceux de la dette des entreprises ont toutefois bien tiré leur épingle du jeu. Exception faite du marché sud-coréen, impacté par la détérioration du contexte géopolitique régional.

Sur le plan sectoriel européen, rares sont les secteurs ayant été épargnés à l’exception des utilities et de l’immobilier, portés par le reflux des taux d’intérêt, tandis que le secteur automobile, soutenu par de bonnes statistiques estivales, sauve les meubles. Les baisses enregistrées ailleurs ont toutefois été contenues, à l’exception du retail et des médias lourdement sanctionnés.

Télécharger le baromètre

Partager ceci :
Share