BMG septembre 2017 – Les consommateurs de plus en plus à l’écart de la reprise

Notre indicateur d’activité reste inchangé en septembre, en territoire très légèrement positif, à 0,1 point.

Alors que le contexte à l’exportation se ressaisit, apparaissant ainsi plus cohérent avec les tendances toujours très favorables de l’investissement, l’environnement des consommateurs s’est à nouveau nettement détérioré ce dernier mois. Notre indicateur d’inflation continue à se redresser, à 0,6 points pour le deuxième mois consécutif, la zone euro en tête de peloton.

Regain de confiance sur les marchés boursiers du monde développé

  • Les indices boursiers du monde développé ont récupéré une partie du retard accumulé durant l’été. La plupart des grands indices boursiers affichent des progressions significatives, à l’exception du Footsie pénalisé par le durcissement de ton de la banque d’Angleterre et la forte réappréciation de la livre Sterling et, dans une moindre mesure, l’IBEX en vue de la consultation catalane du 1 er octobre.
  • Après avoir beaucoup monté durant l’été, les indices émergents ont moins bien performé dans un contexte de réappréciation du dollar et de remontée des taux d’intérêt américains.

Correction obligataire en septembre

La communication de la FED dans le sillage du FOMC des 19 et 20 septembre a pesé sur les marchés obligataires internationaux malgré un début de mois plutôt porteur ; un mouvement conforté par la forte progression des prix du pétrole en septembre.

Respiration cyclique

Le regain des anticipations d’inflation et la perspective d’un durcissement de la politique monétaire aux Etats-Unis ont desservi le marché du crédit aux entreprises. La bonne tenue des indicateurs économiques et le regain de confiance sur les perspectives mondiales ont néanmoins soutenu les actions, parmi lesquelles les plus cycliques de l’UEM, également dopées par le reflux de l’euro, ont clairement eu le vent en poupe en septembre.

Télécharger le baromètre

Partager ceci :
Share