Recherche désespérément volontaire pour mener le Royaume dans le mur

De plus en plus largement pressentie ces derniers jours, la défaite de T. May est devenue réalité aujourd’hui. Plutôt que d’avoir conforté son avance au Parlement, la stratégie de la première ministre l’a réduite au point de faire perdre leur majorité absolue aux Tories, en dépit d’un calendrier de moins de deux mois entre l’annonce d’élections anticipées le 18 avril et la tenue du scrutin. Signe des temps présents, les rebondissements politiques sont décidément légion avec à la clé des ruptures de plus ou moins bon aloi. Comment peut évoluer la situation dorénavant ? Les Britanniques pourraient-ils finir par faire marche arrière sur cette folle aventure du Brexit dans laquelle ils se sont fourvoyés l’an dernier ?   

Réservé aux abonnés