Bienvenu en Annapurna

Abondance de liquidités, volatilité historiquement faible, taux réels négatifs et confirmation d’une reprise de la conjoncture mondiale : difficile d’éviter les bulles…

Contenu :

  • Panorama global
  • Mise à jour des prévisions d’activité et d’inflation
  • Mise à jour des prévisions de taux d’intérêt et de taux de changes
  • Recommandations et allocation d’actifs

Réservé aux abonnés

Pas grand-chose en rayon pour profiter d’un éventuel rebond du marché européen

Particulièrement sanctionnées ces derniers jours, les valeurs européennes devraient être bien placées pour profiter d’un futur rebond des bourses mondiales. Elles disposent, en théorie, de tous les éléments nécessaires à cette surperformance : retard relativement aux autres marchés, rendements obligataires encore négatifs sur les échéances allant jusqu’à cinq ans, et perspectives économiques plutôt bien orientées. Reste qu’avec un marché allemand relativement cher, des valeurs bancaires pénalisées par l’environnement de bas taux d’intérêt ainsi que le rattrapage déjà bien engagé de nombreux secteurs retardataires, la palette d’investissements attractifs se révèle bien étroite.
Réservé aux abonnés

Vague V de la Vème vague : prolongations et tir au but

Dernière d’un cycle de hausse des marchés, se décomposant elle-même en cinq temps, la Vème vague se caractérise, selon les « Elliottistes », par une imprévisibilité et une exubérance hors normes. Au cours de ces périodes, la reflation financière finit par l’emporter sur les résistances économiques structurelles à travers de puissants effets richesse, de sorte que les économistes, eux-mêmes, peinent pour la plupart à discerner la rationalité de son contraire ; les autres, considérés comme rabat-joie, devenant de moins en moins audibles. Marchés obligataires et banquiers centraux finissent, en général, par y perdre également leur latin ; c’est alors que sonne le plus souvent le début de la fin de la partie…

Réservé aux abonnés

Gesticulations ou véritable changement de cap monétaire? (Update des prévisions du 14/09/2017)

1- L’amélioration du contexte économique de plus en plus convaincante

2- La valorisation des actifs de plus en plus exubérante

3- Et la conviction que le bas niveau de l’inflation ne peut être que transitoire…

… font, finalement, bouger les curseurs monétaires.

Les banques centrales ont-elles le loisir de la normalisation recherchée ?

Contenu :

  • Panorama global
  • Mise à jour des prévisions d’activité et d’inflation
  • Mise à jour des prévisions de taux d’intérêt et de taux de changes
  • Recommandations et allocation d’actifs

Réservé aux abonnés

Scénario trimestriel – macro et stratégie global – septembre 2017

Les secousses n’ont pas manqué cet été. Les marchés obligataires ont une nouvelle fois défié les attentes du consensus ; un coup de trop pour le dollar, qui a dévissé de 7 % contre l’euro. Si la performance des indices émergents a sauvé la donne mondiale, ni les cycliques ni les bourses européennes n’ont été à la hauteur des espoirs… Tout du moins en €. Le constat est bien différent en $, avec une solide surperformance des indices européens sur les globaux.

Contenu :

  • Panorama global
  • Mise à jour des prévisions d’activité et d’inflation
  • Mise à jour des prévisions de taux d’intérêt et de taux de changes
  • Recommandations et allocation d’actifs

Réservé aux abonnés

La faiblesse du dollar, une explication fragile de la surperformance des indices émergents

Depuis le début de l’année, l’indice MSCI des bourses émergentes a progressé de 25 %, flirtant aujourd’hui avec son niveau d’août 2014, après deux années calamiteuses au cours desquelles il avait perdu jusqu’à 30 % de sa valeur. Souvent attribuée aux effets bénéfiques de la baisse du dollar, cette performance a toutefois avoir des origines bien plus complexes.

Réservé aux abonnés

Non classé

Scénario trimestriel – macro et stratégie global – juin 2017

Des conditions financières porteuses et une dissipation des risques politiques majeurs en occident entretiennent un gros appétit pour le risque. Le cycle de hausse, en pleine extension, semble pouvoir se prolonger sur un terrain, toutefois, de plus en plus miné imposant une vigilance multipolaire…

Contenu :

  • Panorama global
  • Mise à jour des prévisions d’activité et d’inflation
  • Mise à jour des prévisions de taux d’intérêt et de taux de changes
  • Recommandations et allocation d’actifs

Réservé aux abonnés

Le cycle automobile mondial a vécu. Le secteur n’est pas à l’abri d’une remise en question en Europe

Depuis le début de l’année le secteur automobile européen a affiché l’une des plus faibles performances en bourse. Alors que les perspectives de croissance économiques tendent à être revues à la hausse, on aurait attendu de ce secteur qu’il donne des signes plus encourageants. Tel semble de moins en moins pouvoir être le cas. Fragilisé par les perspectives de faible croissance domestique, le secteur est maintenant rattrapé par la celle des perspectives mondiales, les mauvais coups portés au scénario de reflation par l’administration américaine et le repli du pétrole et, dorénavant, par la hausse de l’euro…

Réservé aux abonnés