Conundrum des taux longs, vraiment?

La confirmation par la FED de l’enclenchement de la réduction de son bilan à partir d’octobre n’a guère ému les marchés. Pas plus, d’ailleurs, que ses projections suggérant une nouvelle hausse du taux des Fed funds d’ici la fin de l’année. Les réactions ont été minimales, en effet ; à peine 3 points de base de hausse des taux à 2 ans et de moins de 5 pb pour les taux à 10 et 30 ans. Cette inertie des taux à terme est assurément contrariante alors que les données économiques sont de plus en plus encourageantes. Comment expliquer ce paradoxe et qu’en déduire pour les mois à venir ?
Réservé aux abonnés

Non classé