La neutralité du Beige book permet de maintenir la probabilité d’une hausse des taux de la FED en mars à plus de 66%

Comme c’est le cas depuis plusieurs mois maintenant, les retours en provenance du Beige book apparaissent en retrait de ce que suggèrent la plupart des autres indicateurs de conjoncture américains. Selon la dernière publication, la progression de l’activité serait restée modeste à modérée dans la plupart des douze districts de la FED entre le début du mois de janvier et la mi-février.

L’analyse des tendances de la consommation est toutefois plus encourageante que dans le précédent rapport, tandis que les commentaires sur la plupart des secteurs de la vie économique sont neutres ou positifs, comme c’est aussi le cas s’agissant du marché du travail.

Par ailleurs, les retours relatifs à l’inflation sont moins préoccupants. Malgré des pressions salariales persistantes pour les métiers spécialisés, ingénieurs et IT principalement, les commentaires suggèrent un apaisement des tensions précédemment relatées.


En d’autres termes, ce rapport, à lui seul, ne justifierait aucune urgence à relever le niveau des taux directeurs dès le prochain FOMC de la mi-mars.

Pour autant, la question n’est plus celle-ci. Même à un rythme modéré, le cycle progresse, l’économie américaine évoluant dorénavant légèrement au-dessus de son potentiel, quand bien même à un niveau encore très proche de ce dernier. Ne pas profiter de l’embellie conjoncturelle en cours pour normaliser le niveau de ses taux d’intérêt et reconstituer ainsi des marges de manœuvre pour la prochaine récession, serait assurément une erreur de politique monétaire.

 

 

 

Non classé