L’euro finit par flancher

Octobre s’est terminé sur une note d’optimisme économique et financier que ni le croche-pied des 30 ans du krach de 1987, le 19 octobre, ni la déclaration d’indépendance de la Catalogne ne sont parvenus à sérieusement perturber. Si l’entrée de John B. Taylor dans la course à la tête de la FED a un temps crispé les marchés de taux, le positionnement privilégié de Jérôme Powell a contré les tensions montantes sur les taux longs, quand le prolongement du programme d’achat d’actifs de la BCE au rythme de 30 milliards d’euros par mois jusqu’en septembre 2018 a tempéré les inquiétudes relatives au risque d’un resserrement trop rapide des conditions de liquidités internationales.

Réservé aux abonnés

Non classé