Rester investi ou attendre une correction plus ample avant de racheter les indices européens ?

Finira-t-on par avoir raison ? L’avenir le dira. Mais ce qui est certain c’est que nous nous sommes bel et bien trompés depuis le mois de juin en prévoyant une poursuite de la hausse des marchés européens. Seule consolation, la performance de l’Eurostoxx en dollars est un peu plus clémente, en hausse de 1,7 % entre le 31 mai et le 17 août, au terme d’évolutions quasi-identiques de part et d’autre de l’Atlantique durant cette période. L’excuse est toutefois difficilement recevable pour ce qui nous concerne, notre scénario de taux de changes s’étant caractérisé depuis le début de l’année par l’anticipation d’une appréciation de l’euro tout à fait conforme à l’évolution constatée vers 1,18USD.

Réservé aux abonnés

Non classé