La hausse du ZEW redonne de l’espace au DAX

L’indice ZEW du climat des affaires s’est redressé en janvier sous l’effet d’une remontée simultanée de ses deux composantes sur les conditions courantes et perspectives. Une telle hausse n’était pas assurée compte-tenu des niveaux déjà élevés de l’indice. Le déblocage de la situation politique peut y avoir participé tandis que le sentiment à l’égard des grands secteurs exportateurs et des financières s’améliore substantiellement.

Lire la suite…

Pas grand-chose en rayon pour profiter d’un éventuel rebond du marché européen

Particulièrement sanctionnées ces derniers jours, les valeurs européennes devraient être bien placées pour profiter d’un futur rebond des bourses mondiales. Elles disposent, en théorie, de tous les éléments nécessaires à cette surperformance : retard relativement aux autres marchés, rendements obligataires encore négatifs sur les échéances allant jusqu’à cinq ans, et perspectives économiques plutôt bien orientées. Reste qu’avec un marché allemand relativement cher, des valeurs bancaires pénalisées par l’environnement de bas taux d’intérêt ainsi que le rattrapage déjà bien engagé de nombreux secteurs retardataires, la palette d’investissements attractifs se révèle bien étroite. Lire la suite…

Warning sur le DAX, l’euro répond

Télécharger l’article

Le repli de l’indice ZEW du climat de confiance auprès des investisseurs allemands n’est pas de bon augure pour le DAX. En juillet, l’indice synthétique a cassé à la baisse le niveau de 30 points sur lequel il s’était stabilisé depuis le mois d’octobre, ouvrant la voie à un possible nouveau déclin au cours des prochains mois. Si les craintes à l’égard des conséquences du Brexit peuvent expliquer ce décrochage, principalement lié à la baisse de la composante sur les perspectives de cette enquête, l’indice composite risque néanmoins, au vu de son historique, d’avoir plus de difficultés à rebondir à partir de son niveau présent.

dax

Stop loss

Les développements sur les marchés financiers internationaux prennent de plus en plus mauvaise tournure et pourraient bien s’accélérer.
* En Europe, la chute du Dax s’accélère suggérant dorénavant un risque de baisse de l’indice dans la zone de 5200 points cohérent avec un repli additionnel de l’EURO STOXX 50 vers ses niveaux de début février, sous le niveau de 3400 points. Les prochaines enquêtes du ZEW seront de toute évidence de mauvaise influence. La tournure de la correction ne protège plus aucun marché, le DAX entrainant dans son sillage l’ensemble des places européennes. Les secteurs cycliques les plus résistants – l’automobile notamment- ne sont plus guère protégés.
 DAXIndices européens
* Aux Etats-Unis, le risque d’une accélération des tendances baissières augmente au fur et à mesure de la montée des anticipations d’une hausse des taux de la Fed. Longtemps recherchée par la Fed, la hausse des rémunérations maintenant au rendez-vous pourrait venir ébranler l’ensemble de l’édifice à l’origine du cycle boursier commencé en 2009 dès lors que la productivité n’est plus au rendez-vous.
* En Asie, le marché japonais nécessiterait une baisse du yen pour entretenir ses niveaux, une évolution difficile à concrétiser dans le contexte actuel de relative défiance à l’égard du billet vert. En Chine et à Hong-Kong la bulle spéculative de ces dernières semaines menace à tout moment d’éclater. Dans le reste de l’Asie émergente, les places boursières sont de plus en plus malmenées par la dégradation des perspectives chinoises et la crainte d’une hausse des taux de la Fed.
Indices monde
* Le marché mondial semble bel et bien avoir entamé une phase de correction le rendant particulièrement exposé à une remontée éventuelle des taux d’intérêt de la Fed si elle venait à être confirmée. Si nous restons dubitatif quant à un passage à l’acte, il est peu probable que la Fed tente de calmer le jeu de manière imminente. Peu de facteurs dès lors sont susceptibles de stopper la correction pour l’instant.
MSCI Monde