M. Draghi, La réponse qui dit tout… ou rien

La BCE juge les signes de ralentissement conjoncturel suffisamment sérieux pour ne pas avoir abordé la question de ce qui suivrait le mois de septembre…

Comme souvent, c’est des réponses de Mario Draghi aux questions des journalistes que proviennent les éléments de détails permettant de mieux appréhender le sens des échanges qui ont animé le conseil de politique monétaire. Une réponse plus que toute autre nous semble importante, à ce titre. Lire la suite…

Nette détérioration des perspectives à l’exportation du ZEW allemand

L’indice ZEW du climat des affaires poursuit sa correction à la baisse en Allemagne en mars sous l’influence d’un nouveau repli des anticipations, retombées à 5,1, leur plus bas niveau depuis l’automne 2016. L’indice des conditions courantes, pour sa part, plafonne à deux doigts de ses records historiques. Pour autant, cette dernière information importe moins que la première. L’évolution de l’indice des perspectives du ZEW est généralement un indicateur très fiable des tendances à venir, notamment par rapport à l’IFO.

Réservé aux abonnés

A la tête de la BCE, les colombes conservent la main et ne concèdent que des ajustements cosmétiques

La question était : la BCE supprimera-t-elle de son communiqué son biais accommodant exprimé dans la formulation introduite en 2016 selon laquelle « si les perspectives deviennent moins favorables, ou si les conditions financières ne permettent plus de nouvelles avancées vers un ajustement durable de l’évolution de l’inflation, nous sommes prêts à accroître le volume et/ou à allonger la durée du programme d’achats d’actifs (asset purchase programme, APP) » au-delà du mois de septembre.

Lire la suite…

BMG Février 2018 – Nos baromètres d’activité et d’inflation s’effondrent

Notre indicateur d’activité se dégrade et bascule en territoire négatif, à -0,4, en février. En cause, l’effritement conjoncturel de toutes les régions couvertes, Etats-Unis exceptés. Sauf l’investissement, toutes les composantes de notre baromètre enregistrent un repli plus ou moins marqué.

Notre indicateur d’inflation retombe, quant à lui, lourdement, à -0,3 après +1,1 en janvier, son plus bas niveau depuis mai 2017, sous l’effet notamment du repli des cours du pétrole.

Réservé aux abonnés

La hausse du ZEW redonne de l’espace au DAX

L’indice ZEW du climat des affaires s’est redressé en janvier sous l’effet d’une remontée simultanée de ses deux composantes sur les conditions courantes et perspectives. Une telle hausse n’était pas assurée compte-tenu des niveaux déjà élevés de l’indice. Le déblocage de la situation politique peut y avoir participé tandis que le sentiment à l’égard des grands secteurs exportateurs et des financières s’améliore substantiellement.

Réservé aux abonnés

Pas grand-chose en rayon pour profiter d’un éventuel rebond du marché européen

Particulièrement sanctionnées ces derniers jours, les valeurs européennes devraient être bien placées pour profiter d’un futur rebond des bourses mondiales. Elles disposent, en théorie, de tous les éléments nécessaires à cette surperformance : retard relativement aux autres marchés, rendements obligataires encore négatifs sur les échéances allant jusqu’à cinq ans, et perspectives économiques plutôt bien orientées. Reste qu’avec un marché allemand relativement cher, des valeurs bancaires pénalisées par l’environnement de bas taux d’intérêt ainsi que le rattrapage déjà bien engagé de nombreux secteurs retardataires, la palette d’investissements attractifs se révèle bien étroite.
Réservé aux abonnés

Warning sur le DAX, l’euro répond

Télécharger l’article

Le repli de l’indice ZEW du climat de confiance auprès des investisseurs allemands n’est pas de bon augure pour le DAX. En juillet, l’indice synthétique a cassé à la baisse le niveau de 30 points sur lequel il s’était stabilisé depuis le mois d’octobre, ouvrant la voie à un possible nouveau déclin au cours des prochains mois. Si les craintes à l’égard des conséquences du Brexit peuvent expliquer ce décrochage, principalement lié à la baisse de la composante sur les perspectives de cette enquête, l’indice composite risque néanmoins, au vu de son historique, d’avoir plus de difficultés à rebondir à partir de son niveau présent.

dax