La remontée de l’inflation sous-jacente américaine reste sans effet sur le dollar…

Après la publication d’un repli inattendu des prix à la production hier, les données d’inflation du mois de décembre prennent les attentes à revers. Si l’inflation totale s’accroît de 0,1 % seulement, permettant au taux annuel de refluer de 2,2 % à 2,1 %, la remontée de l’indice hors alimentation et énergie de 0,3 % et la remontée du taux annuel d’inflation sous-jacente de 1,7 % à 1,8 %, ont surpris. Plusieurs éléments ont contribué à ce résultat en décembre.

Réservé aux abonnés

À 0,4 % l’an, la croissance des salaires réels américains ne tolèrera pas une inflation beaucoup plus soutenue

L’inflation sous-jacente américaine s’est très légèrement redressée en octobre, à 1,8 % au lieu de 1,7 % en septembre malgré le repli du taux d’inflation totale sous l’effet de la baisse des prix de l’énergie au cours du mois sous revue.

Malgré ce léger raffermissement, difficile de trouver dans les données d’aujourd’hui l’illustration d’un changement notable. Les composantes les plus cycliques de l’évolution des prix restent largement inertes, conformes ou inférieures à ce qu’elles ont fait en moyenne ces quatre dernières années, à l’exception près des prix des loyers.

Réservé aux abonnés

Ouragan ou non, l’inflation américaine est absente

Nous avions conclu à la suite des minutes du dernier FOMC que les données sur l’inflation viendraient départager les marchés sur les perspectives de la politique de la FED, c’est apparemment chose faite. La déception sur les statistiques de septembre a brutalement retenti sur les taux futurs, le dollar et les cours de l’or. L’effet des ouragans, censés avoir dopé les prix d’un certain nombre de biens et service, est à ce stade invisible. Hors l’impact de la remontée des prix du pétrole sur ceux des transports, l’inflation américaine reste désespérément amorphe, à 1,3 % pour sa composante hors énergie et alimentation.

Réservé aux abonnés