Le marché semble faire fausse route

Curieuse réaction des marchés à la publication du communiqué de la FED avec un rebond des taux futurs et du dollar, en même temps qu’une baisse des indices actions. Très semblable à celui du mois de septembre, ce communiqué semble avoir été perçu comme plus ‘hawkish’ que prévu. Le marché tablait-il sur un assouplissement du discours susceptible de remettre en cause la probabilité de remontée des taux du mois de décembre ? Si tel est le cas, le marché se fourvoie probablement.

What did you expect ?

Difficile d’imaginer en effet que le sursaut récent de volatilité des bourses constitue un contrepoids suffisant face aux données économiques récentes qui, toutes, vont dans le sens d’un accroissement du risque inflationniste et auraient, traditionnellement, pu justifier une accélération du tempo de hausse des taux directeurs. Il faudrait vraisemblablement un stress financier beaucoup plus intense que celui des récentes semaines pour couper la FED dans son élan au vu de la tournure récente de la conjoncture américaine.

Si le contexte financier en présence, en particulier les tensions sur le marché interbancaire et l’extrême sensibilité des marchés d’actions à la hausse des taux, obligent la FED à la plus grande prudence, c’est plutôt un risque de durcissement de son discours que nous pourrions craindre dans un contexte de retombée du stress financier. À ce titre, les données d’inflation de la semaine prochaine seront probablement cruciales. Les effets de base devraient, en effet, hisser de nouveau l’inflation headline aux environs de 2,4 %-2,5 % en octobre. Dès lors une attention toute particulière sera portée à l’indice sous-jacent dont la progression devrait progressivement mieux refléter la hausse des salaires récemment révélée par les statistiques du marché du travail.

Sauf regain de tensions sur les marchés, il est décidément trop tôt pour envisager que la FED marque une pause.

Partager ceci :
Share

Laisser un commentaire